le réalisme sentimental (1880 - 1893)

les années 20

 
 

le symbolisme (1894 - 1899)

les années 30

 
 

l'intimisme (1900-1914)

la postérité

 

Gerberoy

La Maison au soleil, Gerberoy

Les Trois pots de fleurs, Gerberoy

Petite table au pavillon, Gerberoy

Les Volets clos, Gerberoy

 

LES ANNÉES 30

« Cette époque s'éloigne d'un recueillement et d'une concentration qui furent la qualité des moments que nous avons connus et qui furent précieux » écrit Le Sidaner à son ami le peintre Henri Duhem.

Le Sidaner est âgé de 67 ans quand il succède au siège de son ami Ernest Laurent à l'Institut. « Qui eut dit tout cela, écrit-il,  et c'est aussi loin de la jeunesse. » Pendant les dix dernières années de sa vie, il continue à travailler avec acharnement et à accepter les nombreuses propositions d'expositions particulières qui lui sont faites. Son œuvre poursuit une évolution naturelle. Le peintre parait las des imposantes compositions de la décennie passée. Ses motifs sont essentiellement intimistes, désormais une fenêtre ou un banc suffisent à capter son intérêt.

Finalement le parcours de Le Sidaner peut s'apparenter à une lente et obstinée conquête de la couleur. On pourra s'étonner que ce témoin contemporain de tous les mouvements inspirés de l'Impressionnisme ait mis près d'un demi-siècle pour choisi le parti de la fraîcheur et de la clarté. Pour autant, ses derniers travaux donnent l'impression d'une sérénité et d'une liberté achevée en exquise harmonie avec les sentiments de tendresse et d'intériorité qui imprègnent l'ensemble de son œuvre.

« Les idées de Le Sidaner sur la peinture ne sont pas les miennes. Mais j’aime ses œuvres en les condamnant : il est des amours coupables, et ce ne sont pas celles qui procurent le moins de félicité. » (Eugène Soubeyre)